Actualités :

lois, jurisprudence

Combien coûte un divorce ? Moins cher que ce que vous pensez !

Vous avez pris la décision de divorcer, mais vous craignez les conséquences financières : concernant le coût de la procédure de divorce elle-même, et le sort de votre patrimoine.

D’abord vous devez savoir que, malgré les informations (fausses) que vous pourrez trouver sur le net, l’assistance de l’avocat est obligatoire pour divorcer. La procédure se déroule devant le Tribunal de Grande Instance, le ministère d’avocat est donc requis.

Ensuite, ayez en tête que le coût de l’avocat est variable selon le type de procédure de divorce choisie : par exemple un divorce par consentement mutuel sans bien immobilier et sans enfant est beaucoup moins onéreux qu’un divorce conflictuel. De plus, en cas de divorce par consentement mutuel, vous pouvez être assistés du même avocat, ce qui divise le coût par deux.

Enfin, nombreux cabinets d’avocats, comme c’est le cas du cabinet P&M avocats, travaillent au forfait : vous signerez donc une convention d’honoraires fixant définitivement le tarif et n’aurez aucune surprise (sauf événement exceptionnel) puisque ce tarif regroupe les rendez-vous, le dépôt de la requête, la rédaction des conclusions, la plaidoirie, et bien entendu les conversations téléphoniques, le fonctionnement du cabinet, etc…

La rédaction d’une convention d’honoraires entre l’avocat et le client est d’ailleurs une modalité obligatoire depuis le 1er janvier 2013. En principe l’avocat ne peut commencer à s’occuper de votre affaire avant que vous ayez régularisé cette convention d’honoraires.

Les honoraires d’avocat sont toutefois toujours libres, pour plus de précisions concernant les honoraires pratiqués par le cabinet P&M avocats, voir exemples d’honoraires du cabinet.

Si vos revenus vous le permettent, vous pouvez bénéficier de l’aide juridictionnelle totale ou partielle, voir aide juridictionnelle.

Dans certains cas, votre assureur de protection juridique peut même prendre en charge les honoraires de l’avocat.

Si vous possédez un bien immobilier ou d’autres biens de valeur, vous devrez également faire appel à un notaire.

A noter qu’il n’est pas impératif que le bien immobilier commun soit vendu pour que le divorce soit prononcé. Le notaire peut en effet établir une convention d’indivision qui prévoira le sort de votre bien immobilier lorsque le divorce sera prononcé. Un tel acte a un coût, mais il permet parfois d’éviter de faire traîner en longueur une procédure de divorce alors que les époux sont déjà d’accord sur les modalités de leur séparation.

Pour tout renseignement, contactez le cabinet au : 09.81.75.50.75 (appel au tarif normal), le premier rendez-vous est gratuit.

 

Tags: , ,

Leave a Comment

PM Avocats @ 2015 | Mentions légales | Site géré par Impakt Rouen |